ACTION

INTERNATIONAL

Afghanistan : Laissons les filles étudier !

15-Feb-2017
DonnerPlus d'info

Quinze ans après le renversement du régime taliban, l’Afghanistan est toujours considéré comme l’un des pires pays où être femme.

Le taux de mortalité maternelle y est l’un des plus élevé au monde avec une Afghane sur 52 qui meurt des suites de couches. 83 % des femmes ne savent ni lire, ni écrire et 70 % des mariages sont célébrés sans le consentement de la jeune fille. Elles sont également 3 millions à se rendre chaque jour à l’école en risquant d’être la cible d’attaques en chemin.

C’est dans la région du Panjshir au nord du pays et dans le district de Praghman, dans la région de Kaboul, que l’association Afghanistan Libre, partenaire historique de la Fondation ELLE, agit pour l’éducation et la santé des filles.

Avec le soutien de la Fondation ELLE, Afghanistan Libre facilite l’obtention du « Tazkira », cette pièce d’identité indispensable pour s’inscrire à l’école et passer les examens nationaux comme le « Konkor », l’équivalent du Baccalauréat. Ce document, qui donne à chaque citoyen une existence juridique et des droits civiques, est aussi une preuve de l’âge de l’enfant, permettant ainsi de lutter contre les mariages précoces.

Afghanistan Libre encourage également l’accès de 1500 lycéennes à des études supérieures en les préparant à leur examen final par du soutien scolaire.

L’amélioration de la qualité de l’éducation passe aussi par une amélioration des conditions d’enseignement. Recrutées en urgence par le gouvernement dans les années 2000, parfois sans même avoir terminé leurs études secondaires, les femmes sont moins qualifiées que les hommes et ne représentent que 30 % du corps enseignant.

Afghanistan Libre a conçu pour elles un programme innovant de formation continue, qui s’apparente à des MOOC, à la différence que les enseignantes n’ont pas besoin de connexion Internet pour consulter les cours vidéo dispensés par des universitaires.

Dans ce pays traumatisé par la guerre, où plus d’un demi-million d’Afghans ont fui ces derniers mois la violence des combats, la situation des femmes relève de l’urgence humanitaire. Par ses actions pragmatiques et exemplaires, Afghanistan Libre agit pour l’autonomie des femmes et contribue à la construction d’un avenir pour ce pays.

© Sophie Steinberger

  • Partager:

ACTION EN LIEN

L'école est une chance

Partenaire historique de la Fondation ELLE, Afghanistan Libre œuvre pour l’éducation des jeunes Afghanes depuis 1996. Najia Jalal a été une des premières élèves de l’école Malalaï, construite par l’association dans le Panjshir, région située au nord-est de Kaboul. Elle a depuis rejoint …