ACTION

INTERNATIONAL

CHINE - En route vers le lycée pour 10 jeunes femmes des minorités Miao et Dong

01-Jul-2015
Plus d'info

Lorsque l’association française Couleurs de Chine a commencé à parrainer en 1998 la scolarité des enfants des minorités Miao et Dong de la province du Guangxi, région montagneuse au sud du pays, l’inscription de jeunes filles au lycée était extrêmement rare. Pour rejoindre les établissements d’enseignement secondaire, ces jeunes Chinoises devaient en effet parfois faire jusqu’à quatre heures de route en bus, un obstacle considéré insurmontable par leur famille.

A la rentrée d’octobre 2014, elles étaient pourtant 435 à postuler auprès de Couleurs de Chine pour obtenir une bourse et poursuivre leurs études au lycée, contre 265 en 2008. Pour aider l’association à se développer et à faire face à cette augmentation, la Fondation ELLE a décidé d’accompagner, pendant trois ans, les études de 10 jeunes lycéennes originaires de cette province rurale.

Les bourses d’études de la Fondation ELLE ont pour vocation de couvrir leurs frais de scolarité, mais aussi de participer à leurs dépenses d’hébergement et de nourriture pendant toute l’année scolaire.

Agir pour l’éducation des filles Miao et Dong, c’est agir contre les inégalités persistantes entre les hommes et les femmes en Chine, particulièrement lorsque celles-ci sont originaires d’une minorité ethnique, mais aussi contre les inégalités de développement entre les villes et les campagnes. C’est également agir pour ces enfants dits « laissés derrière », dont les parents ont émigré dans les grandes villes, à la recherche d’un travail.

La Fondation ELLE est heureuse de s’associer à l’ONG Couleurs de Chine qui a permis la scolarisation de 11 000 enfants en moins de vingt ans, grâce à l’appui d’une équipe locale dynamique, dont l’action est reconnue par tous les membres de la communauté, et du soutien de bénévoles à travers le monde.

  • Partager:

ACTION EN LIEN

L'envol des jeunes filles de Guangxi

Dans la province autonome du Guangxi, au sud de la Chine, il était rare que les filles poursuivent des études supérieures au-delà du collège. Destinées à se marier et à prendre soin de leur belle-famille, l’éducation des filles n’était pas considérée comme une priorité. Les choses ont changé …