ACTION

FRANCE

L’Ecole de la 2e chance : la grande école des décrocheurs motivés

07-Oct-2016
Plus d'info

Les Ecoles de la 2e chance (E2C), réparties sur tout le territoire français, donnent aux jeunes qui sont sortis du système éducatif, sans diplôme ni qualification, une chance de réintégrer une autre école.

Fondées sur l’individualisation des parcours et l’apprentissage de l’autonomie, ces écoles pas comme les autres accueillent les jeunes tels qu’ils sont, sans autre critère de sélection que leur motivation. Chaque stagiaire est accompagné par une équipe pédagogique tout au long de sa formation pour l’aider à formuler et à construire son projet professionnel. Six mois plus tard, dont 50% du temps passé en entreprise, ils sortent de l’école avec une formation ou un emploi à la clé.

La Fondation ELLE a souhaité accompagner l’E2C Grand Lille, située à Roubaix, en proposant deux nouveaux ateliers pour aider les filles à lever les freins spécifiques qu’elles rencontrent dans leur recherche d’emploi, dans cette région fraîchement rebaptisée « Hauts-de-France ».

Un atelier socio-esthétique/relooking sera ainsi mis en place afin d’encourager les jeunes femmes à mieux appréhender leur image et à leur redonner confiance grâce à des soins proposés rien que pour elles par des professionnels.

Un autre atelier dédié à promouvoir les métiers du numérique auprès des filles, encore trop peu présentes dans ce secteur malgré les importants débouchés, sera également au programme de cet accompagnement sur mesure.

Par ce projet, la Fondation ELLE souhaite promouvoir l’accès à l’emploi de jeunes filles qui ont pour la plupart arrêté l’école en 4e, mais aussi mettre en lumière les excellents résultats de cette grande école des décrocheurs motivés, qui peut se féliciter de remettre sur de bons rails 71% de leurs stagiaires.

  • Partager:

ACTION EN LIEN

On a tous le droit à une deuxième chance

Les E2C (écoles de la 2e chance) – plus d’une centaine sur toute la France – ouvrent leurs portes aux jeunes qui ont quitté le système scolaire trop tôt, sans diplôme. Avec un seul prérequis : la motivation ! En 6 mois, ces jeunes décrocheurs, garçons et filles, suivent une formation en …