ACTION

FRANCE

Marseille : les femmes apprennent le français pour prendre le volant

06-Jul-2016
Plus d'info

Près de la gare Saint-Charles, dans le quartier de la Belle de Mai, Adèle Rossignol et Javotte Chomel, deux amoureuses de la langue française, ont créé l’association « Mot à Mot » pour transmettre leur passion aux habitants du coin.

Au gré des ateliers, elles ont découvert que les femmes du quartier partageaient pour beaucoup le même rêve : conduire une voiture. « La liberté de la femme n’existe pas sans le permis », « une voiture est indispensable, on en a besoin à tout moment », « je veux sortir sans demander l’autorisation de mon mari », répétaient-elles inlassablement jusqu’au jour où Adèle et Javotte ont entendu leurs complaintes.

L’association proposait déjà des cours pour acquérir les bases du français afin d’aider les femmes à se débrouiller au quotidien, à suivre les devoirs des enfants… mais les deux fondatrices ont décidé de créer un nouvel atelier appelé « Des mots pour le code ». Les participantes sont préparées, en fonction de leur niveau, pendant 3 à 12 mois, à maitriser le vocabulaire spécifique du code de la route et réussir ainsi plus rapidement l’épreuve du code.

La Fondation ELLE a souhaité soutenir cette initiative originale qui permet de faciliter l’accès au permis de conduire, dans un quartier à la périphérie du cœur de la cité phocéenne, où tout est plus compliqué sans voiture, surtout quand on travaille, comme la plupart des femmes du projet, en horaires décalés ou fractionnés. Le permis devient alors un sésame au maintien ou à la recherche d’emploi.

La Fondation ELLE attribuera également une « bourse au permis » à une ou plusieurs femmes qui auront suivi avec assiduité l’atelier « Des mots pour le code » et qui seront prêtes à s’inscrire à l’auto-école.

  • Partager: