ACTUALITÉ

  • home
  • INDE : “Je suis fière …

INDE : “Je suis fière d’être une femme”

  • 04-May-2017

Dans le sud de l’Inde, à Tiruvannamalaï près de Pondichéry, l’association française Le Souffle du Sud et son partenaire local Pope apprennent aux femmes à réparer les objets du quotidien (lampes, téléphones, ventilateurs…). Avec cette formation, elles peuvent ensuite proposer leurs services à leur entourage. Elles développent ainsi de nouveaux revenus, et, surtout, elles gagnent confiance en elles.

C’est le cas d’Indra, qui nous raconte son parcours.

« Je m’appelle Indra, je suis mariée et j’ai un petit garçon de 5 ans, Kishur, et une petite fille de 3 ans, Kirtana.

J’ai grandi dans les bidonvilles de Bangalore, dans l’Etat du Karnataka au sud de l’Inde. Je suis venue à Konalour, dans ce petit village du Tamil Nadu, il y a sept ans. J’y ai suivi mon mari. C’est la tradition pour les filles, ici, de partir vivre dans leur belle-famille après le mariage.

Je ne sais malheureusement ni lire ni écrire, alors, j’accepte tous les travaux de “coolie” (ouvrier agricole) qui se présentent. A cause des fortes vagues de chaleur cette année, on n’a pu cultiver qu’un tiers des exploitations agricoles. L’eau manque. On a gagné moins d’argent, mais, ce qui m’inquiète le plus, ce sont les récoltes, qui seront forcément moins importantes que d’habitude.

C’est pour ça que j’ai accepté de suivre une formation à la réparation d’appareils électriques. Quand l’équipe de Pope m’a proposé de participer, j’ai d’abord cru que je n’en étais pas capable. Mais après plusieurs cours, ça y est, j’y arrive! Je sais changer un néon, remplacer le fil d’alimentation d’un fer à repasser, réparer un mixer ou un ventilateur, et tout ça, toute seule !

Je n’ai non seulement plus besoin d’appeler un dépanneur, mais c’est moi qui dépanne les foyers de mon village maintenant. Je prends une commission sur chaque pièce et je facture ma prestation 20 roupies !

Grâce à cette formation, j’ai davantage confiance en moi et je peux dire que je suis fière d’être une femme. »

  • Partager: