ACTUALITÉ

  • home
  • J’en avais rêvé et nous …

J’en avais rêvé et nous l’avons fait.

  • 02-Mar-2017

En 2016, la première saison de la collection de programmes courts « ELLES ont toutes une histoire » a été une merveilleuse aventure et un formidable succès.

Avec Elodie Polo Ackermann, notre productrice, nous disions à l’époque que ce projet avait la grâce. Nous ne nous étions pas trompées.

Un tour du monde avec Nils Tavernier ; des histoires plus émouvantes, plus belles, plus fortes les unes que les autres ; des rencontres avec des femmes puissantes, douces, fragiles, courageuses, emblématiques. La défense du droit des femmes ; leur combat en Chine, aux Etats-Unis, au Cameroun, en Ethiopie et en France. Tout concourait à ce que nous nous engagions dans une deuxième saison.

Alors nous l’avons fait. Encore une fois, avec la même énergie et le même enthousiasme. Les fondations d’entreprise nous ont renouvelé leur confiance. Nous avons d’ailleurs accueilli trois nouvelles d’entre elles. Nous sommes donc huit cette année avec la présence d’ACCOR, CHANEL, ADP, ENGIE, RAJA, UNILEVER, SANOFI, aux côtés de notre Fondation.

A partir du 5 mars 2017, sur toutes les chaînes et tous les sites de France Télévisions, sera diffusée la deuxième saison de « ELLES ont toutes une histoire »,produite par Elodie Polo-Ackermann pour Imagissime (une société de Lagardère Studios).

Le documentariste Olivier Lemaire signe cette deuxième collection sur un sujet qui lui tient particulièrement à cœur : « Il me semblait important de rappeler que, malgré certaines avancées, les clichés sont encore tenaces et qu'il reste un long chemin vers l'égalité des sexes. J'ai rencontré partout en France des femmes qui ont pris leur destin en main et qui échappent à ce déterminisme. » De Fos-sur-Mer à Dijon, de Caen à Paris, jusqu’au Lamentin en Guadeloupe, il est allé à la rencontre de 11 femmes, aux parcours à la fois rares, exemplaires et universels.

Ainsi sont-elles cheffe d’orchestre, neurochirurgienne, directrice d’hôtel ou d’usine, championne de boxe, mécanicienne dans un terminal méthanier ou peintre en bâtiment : toutes inspirantes et uniques, elles ont réussi malgré la persistance des obstacles à franchir ou du sexisme ordinaire.

Je suis très fière de cette deuxième saison. Je crois qu’elle dit tout des barrières qui restent à franchir. Elle dit aussi que tout est possible à condition de le vouloir. Elle est en tout cas résolument optimiste.

Je suis aussi très heureuse une fois encore de prouver à quel point les entreprises et les fondations, en travaillant ensemble autour de valeurs communes, innovent et portent des messages d’engagements forts. Et je les en remercie. De tout cœur.

Karine Guldemann

Déléguée générale

  • Partager: