ACTUALITÉ

  • home
  • Les créatrices écolo du …

Les créatrices écolo du Djurdjura

  • 20-Oct-2017

Depuis 1998, l’association française AMSED encourage les échanges entre l’Algérie et la France, en proposant à des jeunes bénévoles, des deux côtés de la Méditerranée, de participer à des voyages solidaires, des actions culturelles, des chantiers humanitaires…

En 2011, l’AMSED a organisé un séminaire sur l’écologie et la valorisation des déchets à Tizi-Ouzou, ville située à 100 km à l’est d’Alger. A cette époque, d’importantes grèves empêchaient le ramassage des ordures.

Au cours des interventions, l’une des participantes, Nassima, a pris la parole pour faire part de son projet. Originaire des montagnes du Djurdjura, au nord de l’Algérie, Nassima sollicitait l’aide de l’AMSED pour former les femmes de son village au recyclage textile.

Quelques mois plus tard, Djilali Kabeche, président de l’association, venait présenter à l’équipe de la Fondation ELLE l’idée de Nassima, à laquelle ses amies, ses voisines – Kahina, Nouara, Dahbia, Terkia, Samira … – avaient toutes adhéré.

Il n’en fallait pas plus à la Fondation ELLE pour soutenir ce beau projet.

En très peu de temps, 60 femmes ont été formées à la couture, à la collecte et au tri de vêtements usagés, mais aussi à la gestion d’une entreprise.

Âgées de 20 à 60 ans, mariées ou célibataires, parfois avec un diplôme en poche mais n’ayant jamais eu l’occasion de travailler, elles avaient toutes l’envie de participer à ce projet innovant qui donnait, pour la première fois, une place centrale aux femmes rurales.

Un local a ensuite été trouvé pour accueillir « La Recyclerie », un lieu unique près de Tizi Ouzou, où les passants peuvent déposer une vieille chemise ou un T-shirt abîmé, et repartir avec un cartable réalisé à partir d’un jean.

Elles sont aujourd’hui 10 femmes à travailler quotidiennement à l’atelier.
Elles assurent la vente en boutique mais aussi la création de nouveaux modèles, comme le sac en toile brodé « Je suis recyclé » commandé récemment par l’épicerie du coin.

Pour se faire connaître, les artisanes ne manquent pas d’idées. Elles participent à des salons, organisent des formations dans leurs locaux, prospectent de nouveaux clients…
Une première pour ces femmes qui n’avaient jusqu’alors aucun pouvoir de décision.

La Fondation ELLE continue d’apporter son soutien aux Recycleuses du Djurdjura, pour que leur belle initiative puisse rayonner au-delà des montagnes.

Découvres les créations des recycleuses du Djurdjura sur leur page Facebook

  • Partager:

ACTION EN LIEN

ALGERIE - Recycler des vêtements et créer son propre emploi

En janvier 2013, l’association française Amsed, basée à Strasbourg, a développé plusieurs initiatives pour encourager l’emploi des jeunes, et en particulier des femmes, dans les villages de la wilaya de Tizi Ouzou, située à 100 km à l’est d’Alger. A cette occasion, l’Amsed a fait un double …