ACTUALITÉ

  • home
  • MADAGASCAR : Une …

MADAGASCAR : Une nouvelle vie commence

  • 23-Mar-2018
  • Chloé Freoa

Dans certains quartiers de la capitale malgache, Antananarivo, la moitié des jeunes de filles de moins de 19 ans serait déjà maman. Madagascar fait en effet partie des 13 pays au monde où le taux des grossesses précoces est le plus important, avec 163 grossesses sur 1000 qui concernent les adolescentes.

Il y a 10 ans, lorsque Nataly Charbonnier et Isabelle Boursier ont créé l’association Aïna Enfance et Avenir à Madagascar, elles voulaient venir en aide aux enfants des rues. Elles ont rapidement compris que la meilleure façon d’agir était d’abord d’apporter un soutien aux jeunes mères ayant quitté l’école prématurément pour élever leurs enfants, et qui vivotaient dans les rues de la capitale.

L’association a créé un modèle aussi innovant qu’efficace en proposant dans les mêmes locaux une formation professionnelle et une crèche. Cette structure permet à ces toutes jeunes filles de gagner leur indépendance économique mais aussi leur confiance en elles en tant que mères.

Plus de 300 femmes, âgées de 16 à 26 ans, accompagnées de leurs enfants, ont été suivies par Aïna Enfance et Avenir. Volana, maman de Barinjaka, en fait partie.

L’adolescente s’était retrouvée seule avec son fils nouveau-né. Malgré le soutien de sa famille, elle savait que son avenir et celui de son fils étaient entre ses mains. Elle a découvert par hasard qu’Aïna Enfance et Avenir finançait des formations professionnelles à des jeunes mères comme elle, tout en gardant leurs enfants pendant les cours. Une opportunité qu’elle n’a pas laissé passer !

A l’association, Volana a fait la connaissance avec d’autres filles dans sa situation : « Nous nous nous sommes raconté nos problèmes, nous en avons même ri parfois, et la vie paraissait moins douloureuse. »

Une équipe d’assistantes sociales, de professeurs, de puéricultrices sont en permanence disponibles pour soutenir ces jeunes filles qui doivent multiplier les efforts pour se concentrer, tout en étant disponibles et attentionnées pour leurs enfants.

Après une formation « Cuisine et arts de la table », Volana a été recrutée au Lotus bleu, un restaurant dans le quartier touristique d’Amparibe. Volana considère son travail comme une victoire : « Avec mon salaire, je paye le loyer, je nourris mon fils et je peux même aider ma mère. Je mets aussi chaque mois un peu de côté pour scolariser Barinjaka à la rentrée. »

Volana avoue que l’avenir de son fils est sa plus grande motivation : « Je souhaite qu’il aille à l’université, qu’il me surpasse, moi qui ai dû arrêter l’école en 3ème. Je suis prête à me battre pour qu’il réalise ses rêves quand il sera grand. Une nouvelle vie commence pour nous. »

La Fondation ELLE soutient Aïna Enfance et Avenir depuis 2011 et poursuivra son engagement cette année.

  • Partager:

ACTION EN LIEN

MADAGASCAR : Une formation innovante pour devenir agricultrice

A Madagascar, cette grande île séparée du continent africain par le canal du Mozambique, 75% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Ici, les adolescentes sont mariées dès l’âge de 15 ans. Elles deviennent ainsi mères très jeunes. Vulnérables, sans qualification ni soutien, elles sont …