ACTUALITÉ

  • home
  • VIETNAM : Mère, fille, …

VIETNAM : Mère, fille, épouse et maintenant créatrice !

  • 29-Mar-2017

Bordé par la Chine, le Laos et le Cambodge, le Vietnam fait partie de ces pays qui ont le plus progressé ces dernières années dans la lutte contre la pauvreté, l’accès à l’eau et à l’éducation… Mais l’urbanisation rapide d’Hô Chi Minh Ville, le poumon économique du pays, et l’arrivée massive de populations rurales ont fait naître des groupes en situation de grande précarité. C’est auprès d’eux que l’association Enfants et Développement travaille au quotidien, avec le soutien de la Fondation ELLE depuis 2016.

Sema n’a que 16 ans, mais elle est déjà mariée et maman d’une petite fille de 10 mois. Elle est accompagnée par Enfants et Développement (E&D) depuis sept mois.

Elle nous raconte son histoire.

« Je suis cham par mon père et hmong par ma mère – deux ethnies minoritaires au Vietnam. Ils se sont rencontrés dans le nord, dans les montagnes, mais sont venus s’installer à Hô Chi Minh il y a de nombreuses années. Etre issue d’ethnies minoritaires est parfois compliqué. On est moins bien accepté dans la société et il faut se battre davantage pour y arriver !

J’ai arrêté l’école il y a trois ans pour aider mes parents, en vendant des gâteaux dans la rue. Peu de temps après, j’ai rencontré mon mari et je suis tombée enceinte. Comme je suis encore mineure, je n’ai pas eu le droit de l’épouser officiellement, et il n’a donc pas pu reconnaître notre fille. On a juste fait une petite cérémonie, un peu secrète, entre nous. Depuis, nous vivons tous chez mes parents. On a une petite chambre pour nous trois, mais on avait beaucoup de mal à s’en sortir, malgré le salaire d’aide-maçon de Ban, mon mari.

Une travailleuse sociale de E&D visitait régulièrement ma mère pour l’aider à obtenir des papiers d’état civil. Elle m’a d’abord proposé d’emmener ma fille au dispensaire pour faire des bilans de santé ; puis elle m’a invitée à participer à des ateliers sur la nutrition des bébés. En août dernier, j’ai rencontré, sur son initiative, un de ses collègues, conseiller en insertion. Je lui ai dit qu’à la maison nous avions une machine à coudre. C’était celle de mon père. Son rêve était de lancer un petit commerce de confection de vêtements pour les femmes du quartier, et moi, je voulais l’aider !

Grâce à E&D, j’ai pu suivre une formation en couture de deux mois. J’ai beaucoup aimé me retrouver avec d’autres filles pour apprendre un métier. E&D m’a soutenue avec une bourse pour payer les frais d’inscription. J’étais très fière de recevoir le diplôme en fin de formation, et de montrer à mon père que je savais me servir d’une machine. Aujourd’hui, je confectionne des vêtements, avec des motifs et des couleurs différents, et mon père les vend sur le marché. Nous commençons même à avoir des commandes.

Je suis très heureuse car j’ai accompli mon rêve, et j’espère que ça va continuer ! »

PLUS D’INFOS SUR E&D

Par Chloé Freoa

  • Partager: