ACTUALITÉ

  • home
  • #violences "Comment …

#violences "Comment savoir quand ça va trop loin ?"

  • 27-Sep-2018
  • Constance Vital Durand

Si tous les couples se disputent, ces conflits ne débouchent pas forcément sur des violences.

Comment savoir quand ça va trop loin ? Comment savoir si son partenaire est abusif ?

La Fondation ELLE soutient le travail de l’association En avant toute(s) pour informer les adolescentes alors qu’elles vivent leurs premières amours.

Il existe plusieurs expressions de la violence.
Si tout le monde a déjà entendu parler des violences physiques, notamment à travers l’expression « femmes battues », elles peuvent se décliner au-delà des coups et revêtir différentes formes : pressions psychologiques, verbales, sexuelles et économiques. Toutes ces définitions de la violence sont punies par la loi.

Comment reconnaître si un partenaire est violent ? L’agresseur suit généralement un cycle en quatre phases. D’abord, il instaure un climat de tension (menaces, crises de colère, silences pesants, etc.). Ensuite, sa violence éclate.
Puis il demande pardon pour son comportement, en trouvant toujours des excuses pour se déresponsabiliser (alcool, drogue, comportement du/de la partenaire l’ayant provoqué…). Enfin, la réconciliation intervient : c’est la phase dite de « lune de miel ». L’agresseur promet de changer, de s’améliorer, et la victime veut croire que cela durera.

Mais ce cycle recommencera encore et encore, et de façon de plus en plus rapprochée.

Il faut bien avoir à l’esprit que l’auteur de violences agit toujours dans un contexte bien spécifique : il isole sa victime, la dévalorise, puis inverse la charge de la culpabilité. Son but est d’instaurer un climat de peur et d’insécurité permanente.

Dernière étape pour l’agresseur : garantir son impunité. Le partenaire abusif met l’entourage de son côté, empêche la victime de faire appel à des proches qui pourraient la soutenir, et la force à subir ces violences comme un secret honteux.

Pour une femme en couple, a fortiori une jeune fille, identifier ces mécanismes permet de prendre conscience qu’elle subit des violences qui détruisent sa confiance en elle. Contrairement à ce qu’elle peut croire, elle n’y est pour rien !

Si elle n’est pas sûre d’être concernée, elle peut se poser la question : est-ce que j’arrive à avoir un vrai dialogue avec mon partenaire, ou est-ce que je suis toujours sur le qui-vive ? Et si les doutes persistent, le tchat confidentiel d’En avant toute(s) aidera à y voir plus clair. Plusieurs fois par semaine, des expertes répondent en « live » et « on line » à toutes les questions, écoutent les témoignages sans juger, donnent des conseils, orientent vers des structures à proximité des victimes.

Avec En avant toute(s), la Fondation ELLE s’engage contre les violences faites aux femmes. S’informer et en parler sont les meilleurs moyens de les combattre.

Alors, rendez-vous sur enavanttoutes.fr et partagez l’info !

  • Partager:

ACTION EN LIEN

« J’te promets que je vais changer »

Dire aux jeunes que l’amour est une question de respect, de confiance et surtout de consentement, c’est le pari du site Internet enavanttoutes.fr, lancé le 17 février 2016 par plusieurs amis, convaincus que le numérique est le meilleur outil pour sensibiliser les filles et les garçons qui vivent …